148 – La belle-mère – Sally Hepworth #PTS18

Résumé :
Avocate appréciée pour son dévouement, Diana se bat pour améliorer le sort des réfugiés, mais elle se montre froide et distante, sinon blessante, envers les siens. Ce dont souffre Lucy, sa belle-fille, qui rêvait de trouver en elle une mère de substitution.

Dix années ont passé, et Diana vient de mourir. Elle se serait suicidée. Mais, à l’autopsie, nulle trace d’un cancer… Qu’est-il donc arrivé à Diana, dont le testament a été modifié peu de temps avant sa mort ?

Avec ce suspense psychologique, dans la lignée des succès de Liane Moriarty, Phoebe Morgan ou B.A. Paris, Sally Hepworth livre le portrait glaçant d’une famille en apparence harmonieuse. En apparence seulement…

Un roman qui n’est pas un coup de coeur mais que j’ai beaucoup apprécié. Un livre interessant, alternant les points de vue de Diana, la belle-mère, qui est une femme froide, pas très aimable ou aimante, qui est riche mais de distribue pas son argent à ses enfants pour leur apprendre que tout ne tombe pas tout cuit, mais qui s’occuppe du sort des réfugiés avec qui elle est très généreuse, et Lucy, la belle-fille, qui subit cette belle-mère.

Il y a beaucoup de suspense, on tourne les pages les unes après les autres, happé par cette histoire très accéssible qui, de loin, n’a pas l’air de casser trois pattes à un canard, et pourtant, on est irrésistiblement attiré par ce livre dont on veut absolument connaitre la chute. Une très chouette lecture de vacances. Merci à #NetgalleyFrance et aux #editionsdelarchipel de m’avoir permis de découvrir ce livre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s