250 – Nuit blanche – Nicolas Druart #Blacknovember 11

nuitblanche.jpg

Résumé :
Saint-Florentin-sur-Lot : trois mille deux cents habitants répartis dans un isthme, encerclés par le Lot; un hôpital reclus dans les bois, à l’extrémité nord de la presqu’île.
Et une tempête déferlante.
Julie est interne dans le service de médecine et n’aspire qu’à une seule chose : une nuit de garde calme. Mais l’arrivée d’un nouveau patient vient bouleverser ses projets. Un homme plongé dans le coma, escorté par deux gendarmes, va perturber la quiétude du centre hospitalier. Aussitôt après son admission, les tragédies s’enchaînent. Des malades décèdent de façon inexpliquée, un accident mortel décime des ambulanciers, et alors que la tempête isole l’hôpital du reste du monde, un crime atroce est commis.
———————————————-
Ma dernière lecture de la semaine, terminée à l’arrache dimanche soir. Un huis clos original, dans une petite contrée du sud ouest, une tempête qui bloque les routes et coupe l’hôpital du monde au moment où un patient arrive d’un HP de la région avec ambulanciers mais surtout des policiers pour l’escorter alors qu’il est dans un coma profond. Bon, déjà , ça met un peu dans l’ambiance, une internes des infirmières et des aides soignantes qui n’ont pas de supers relations, et hop, avec le stress de la situation, ça donne une ambiance angoissante et bien merdiques pour les personnages ! L’intrigue en elle même est assez bien ficelée, on se demande quand même tout le long qui, pourquoi, etc mais j’ai quand même un petit bémol pour la fin un peu …bah non, je ne vous dirai pas un peu quoi, parce que sinon, ça pourrait spoiler et je trouve que ça serait dommage, car malgré cette fin un peu … et bien l’intrigue était plutôt bonne, je m’y suis vue moi, coincée dans cet hôpital, au milieu de ces trucs bizarre à me demander si on pouvait faire confiance  à Chloé ou Julie ou plutôt à Malee, et longtemps on se pose la question, c’est très accessible, le style est simple mais efficace, on le lit facilement et on a du mal à ne pas continuer pour comprendre.  Du coup, malgré tout une bonne lecture.  Place maintenant à la troisième semaine du #blacknovember avec « Les visages écrasés » de Marie Ledun.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s