246 – Le briseur d’âmes – Sebastian Fitzek #Blacknovember lecture7

briseur

Résumé :
Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes et ne présentent pas la moindre trace de maltraitance physique. Mais elles sont psychiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que la presse lui a donné : le Briseur d’âmes. Caspar, un amnésique interné dans une clinique spécialisée, n’aurait jamais imaginé croiser son chemin.
Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans l’établissement, coupés du monde… en compagnie du Briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !
Aussi terrifiant et puissant que Thérapie, le roman qui l’a fait connaître, le nouveau thriller de Sebastian Fitzek se lit d’une traite…

——————————————————-
Première chose si vous lisez ce livre, il faut être attentif dans sa lecture pour ne pas se perdre (il n’est pas très long, donc ça va). On se trouve dans une clinique, avec Caspar, un amnésique, et un tueur en série, pendant une tempête. Alors oui, ça fait déjà vu le coup de « oh, mince, il y a une tempête et nous sommes bloqués !!! », mais l’auteur a réussi malgré tout à faire en sorte que beaucoup d’évènements arrivent pour capter le lecteur (alors, grosse question, est ce que trop de twists tuents le twist ? », parce que c’est vrai qu’à plusieurs reprises je devais repartir en arrière pour relire les dernières, pages, prises d’un doute…). Au final, j’ai bien aimé le dénouement, les personnages sont nombreux, on se demande souvent si tel personnages n’est pas le briseur d’âme, des souvenirs reviennent à Caspar, et le petit truc original, c’est que cette histoire est en fait un dossier qu’un professeur  fait lire à ses étudiants pour qu’ils trouvent la solution. ainsi au cours du récit on a de temps en temps des interventions de l’époque « actuelle », qui alternent donc avec l’histoire, qui se passe juste avant Noël.
Au final, on ne s’ennuie pas, c’est rythmé, une bonne lecture pour moi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s